«FLOS FLORUM»: la Rose et le Lys (version française)

[Quelques jours après la grande solennité de l’Immaculée Conception (8 décembre), je publie le présent article en la fête de Notre-Dame de Guadalupe (12 décembre), Mère, Reine et Évangélisatrice de l’Amérique.[1] La citation prophétique ci-dessous (VA II, 126), en exorde de cet article, atteindra son soixantième anniversaire demain, le 13 décembre 2018.]

*****

/…/ Tout va arriver ensemble: menace de guerre nucléaire de la part de la Russie, difficultés terribles dans le monde, ce sera une vraie tour de Babel… Les ténèbres couvriront la terre… La persécution religieuse, ici, sévira pendant près de …….. [huit petits points] ce sera vraiment une nouvelle Rome… Voilà pourquoi le dernier Pape sera appelé «Pierre le Romain».

LE DERNIER VATICAN SERA …….. [huit petits points], en une nouvelle Terre Sainte. [VA II, 126; cf. VA II, 121]

Marie-Paule, Vie d’Amour, volume II, p. 126
(extrait d’une lettre de Marie-Paule
au Père Joseph-Armand Veilleux,
datée du 13 décembre 1958)[2]

Or, Conchita nous parle de la fin des temps, en soulignant qu’après Paul VI, il ne restera que deux Papes et que ce ne sera pas la fin du monde. C’est vrai. Depuis 1958, je sais que le dernier pape inscrit aux prophéties de St Malachie, Pierre II, ne sera pas à Rome, car tout en étant le dernier de cette ère du Fils de Dieu, il sera le premier Pape de l’ère nouvelle mariale et je serai où sera ce nouveau Vatican. Il y aura une nouvelle Rome dans le monde, en ce sens que les persécutions seront identiques aux persécutions des premiers chrétiens. Et le Pierre II sera originaire de ce milieu, surnommé la nouvelle Rome, et il sera donc Pierre le Romain. Je sais l’année [2033, selon VA II, 127] où se clôturera l’ère que nous vivons en ce moment.

extrait d’une lettre de Marie-Paule
à Soeur Jeanne d’Arc Demers,
datée du 25 novembre 1967[3]

En relisant ma lettre à Monseigneur Jean, il m’est donné de comprendre une chose: le pontificat de Monseigneur Jean a commencé secrètement ici. Or, cela me rappelle qu’il est écrit en Vie d’Amour, second volume: «LE QUÉBEC DEVIENDRA VRAIMENT UNE NOUVELLE ROME.» [VA XIII, 319]

Marie-Paule, Vie d’Amour, volume XIII, p. 319
(paroles écrites le 30 décembre 1976)[4]

Est-ce ici, la nouvelle Rome? [VA XIV, 44; cf. LB-III, 28-29]

Marie-Paule, Vie d’Amour, volume XIV, p. 44
(au moment de la réception
de Raoul Auclair comme «Fils de Marie»,
le 25 mars 1977, à Québec)

Et cette nouvelle Rome ne fera pas disparaître la Rome actuelle, elle la rappellera par la répétition des événements qui s’y déroulent et s’y dérouleront.

Mère Paul-Marie,
article «Du Ciel sur la terre et l’enfer se déchaîne!»,
signé le 13 juin 2000, dans le journal Le Royaume,
n. 142, mai-juin 2000, p. 16, 2e colonne [LR-142][5]

Rappelons-nous que, en 1958, dans le second volume de Vie d’Amour (p. 126), il est écrit que les terrains que nous avons achetés à Lac-Etchemin seraient un jour l’espace de la Nouvelle Rome. N’est-ce pas ce que nous voyons ici: ce commencement avec Spiri-Maria et déjà l’éclosion de l’Église de Jean! N’est-ce pas le plus beau fleuron de l’Église renouvelée de Pierre? C’est ainsi que Marie, la Dame, sauve l’Église de Son Fils qui a toujours refusé Son Oeuvre d’Amour. [LB-II, 116-117]

Marie-Paule, Le Livre blanc II, Rayonnement de l’Église de Jean, pp. 116-117
(paroles écrites le 15 avril 2007)

*****

Toute la Prophétie des Papes est inondée de torrents de lumière provenant de ces deux mots: FLOS FLORUM, lesquels justifient à eux seuls l’illustre oracle.

108.
FLOS FLORUM
La Fleur des Fleurs»)

[Dans le livre Le Secret de Marie, au chapitre 11 (pp. 66-70), j’ai mis en relation la devise FLOS FLORUM avec le «grand signe» du chapitre 12 de l’Apocalypse, le miracle du soleil de Fatima et le miracle prophétisé à Garabandal. La 108e devise apparaît également aux pages 38, 54, 61-63 et dans la longue note 72.]

Dans son livre La Prophétie des Papes (1969), Raoul Auclair avait déjà émis l’hypothèse d’attribuer la devise PASTOR ET NAUTA à Paul VI plutôt qu’à Jean XXIII (cf. l’article précédent).[6] Néanmoins, il essaie de voir les points de rapprochement possibles entre la devise FLOS FLORUM et les événements qui ont marqué le pontificat (non encore terminé) de Paul VI (pp. 68-83). Il réfléchit également sur le symbolisme de la fleur des fleurs:

Mais quelle est la fleur des fleurs? La Rose? Le Lys? L’une et l’autre peut-être; mais le Lys et la Rose ne concernent pas le même mystère. [p. 68]

La Rose est l’arcane de Marie dont l’un des noms est précisément: Rose Mystique. [p. 68]

Le Lys, lui, est emblème de royauté. [p. 69]

Il y a, dans FLOS FLORUM, comme la prescience d’un sommet et d’une apothéose. [p. 71]

La fleur des fleurs est la Rose. Mais avant que la Rose n’éclose dans la lumière de Pâques, son rameau ne porte que des épines, les épines de la Passion. [p. 73]

Dans le volume V de Vie d’Amour, Marie-Paule nous confie s’être «longuement attardée» à la section consacrée à FLOS FLORUM dans le livre de Raoul, et elle en cite quelques extraits (VA V, 40-41). Elle revient sur le sujet, en citant plus largement Raoul, dans Les Voies de Dieu ne sont pas les nôtres (pp. 66-69, 83). Deux articles à la une du journal Le Royaume reprennent la 108e devise dans leur titre même et citent encore la pensée de Raoul:

a) [1985] Marc Bosquart, «Flos Florum — La Fleur des Fleurs»[7]
b) [2001] Mère Paul-Marie, «“La Fleur des Fleurs” — “Flos Florum”»[8]

Pour sa part, Marc Bosquart élabore davantage le symbolisme de la Rose («arcane de Marie») et du Lys («emblème de royauté»). Dans son article de 1985 sur la Fleur des Fleurs, il suggère la «conjonction» (p. 1) et la «complémentarité» (p. 3, 1ère colonne) de la Rose et du Lys en la Dame de tous les Peuples:

La Fleur des Fleurs: au sein de la Rose, à l’image de Marie, il y a le Lys, à l’image du Rédempteur. Quand vient Marie Co-Rédemptrice, elle est naturellement la conjonction de l’une et l’autre fleur: la Fleur des Fleurs. [p. 1]

La Fleur des Fleurs désigne l’Immaculée-Marie (Rose), lors de sa seconde venue ou Réincarnation en Marie-Paule, en vue de la Co-Rédemption et du Royaume terrestre (Lys). On en trouve une illustration stylisée sur la première et la quatrième de couverture des deux premiers livres de Marc Bosquart, ainsi qu’en première page de l’article de 1985: un cercle contenant une fleur à cinq pétales (Rose), elle-même contenant une fleur à six pétales (Lys), le tout enfermant, de manière concentrique, une croix.

La Rose et le Lys

[Illustration stylisée figurant sur la première et la quatrième de couverture des deux premiers livres de Marc Bosquart: De la Trinité divine à l’Immaculée-Trinité (1985) et Le Rédempteur et la Co-Rédemptrice (1986), contenant des «éléments pour servir à la Contemplation d’un Mystère»: celui de la Fleur des Fleurs, la Co-Rédemptrice, la Dame de tous les Peuples, Marie-Paule. L’article «Flos Florum — La Fleur des Fleurs» (1985) présente également en première page la même illustration: «le Lys et la Rose en une seule fleur symboliquement confondus» (p. 3, 1ère colonne), représentant cette «devise sans équivalent» (p. 3, 2e colonne en haut): FLOS FLORUM.]

La 108e devise FLOS FLORUM désigne la Souveraine de la Terre, qui vient ouvrir le Royaume terrestre à l’échelle de tous les peuples. J’ai remarqué, à ma grande surprise, que la 81e devise anticipait et préfigurait cette réalité à l’échelle du Royaume de France:

81.
LILIUM ET ROSA
Le lys et la rose»)

Cette devise correspond au Pape Urbain VIII (1623-1644), lequel régna en même temps que le Roi Louis XIII (1610-1643).[9] Or, le 10 février 1638, ce dernier consacra le Royaume de France à la Vierge Marie, faisant de la Reine du Ciel, temporellement et juridiquement, la Reine de France. Écoutons de nouveau Raoul:

Au demeurant, le Lys et la Rose sont solidaires et soulignent deux aspects d’un même mystère. Ainsi, Marie, Rose Mystique, est-elle reine au Royaume des Lys. Tout ceci, à travers la France, fut fait en préfiguration [lors de la consécration de 1638]. Par cette royauté céleste, juridiquement établie sur la terre, Dieu, déjà, marquait que Marie sera Reine où le Christ sera Roi. Mieux encore: il semble que Dieu veuille que ce soit la Reine qui ouvre la porte au Christ-Roi, comme l’on vit, un jour, en France, le roi de France tenir de Jeanne son royaume. [La Prophétie des Papes, pp. 69-70][10]

La mise en correspondance des devises 81 (LILIUM ET ROSA) et 108 (FLOS FLORUM) m’apparaît comme une forte et ultérieure confirmation du caractère authentiquement inspiré et prophétique de la Prophétie des Papes de saint Malachie.[11] En 1969, Raoul Auclair écrivait dans son livre:

FLOS FLORUM ne serait-ce pas, aussi, la suprême exaltation du Lys et de la Rose? Pour le Lys — donc, vraisemblablement, la France —, il nous faut attendre encore. Mais pour la Rose, la Rose Mystique, déjà s’affirment les prémices d’une gloire accrue. [p. 71]

En 1985, Marc Bosquart concluait ainsi son article sur la Fleur des Fleurs:

Plus encore: avant même que ne s’ouvre officiellement le règne de Marie, le règne de la Rose, il pourrait avoir pour «conséquence anticipée» la restauration du Royaume de France ou Royaume de Marie. Royaume et Roi de France éminemment couverts de lys à l’image de leur Reine, de qui le Roi tiendra d’ailleurs son sceptre ainsi que le tint Charles VII des mains de Jeanne qui le lui avait conquis et qui parlait au nom de Jésus-Christ.

Vingt-cinq ans après cet article, la «restauration du Royaume de France», au Québec et en Nouvelle-France, devint réalité le 31 mai 2010, lors du sacre et du couronnement de Marc-André Ier, «le soixante-dixième et dernier roi de France» (VA App. III, 72). Il s’agit d’un événement inédit et grandiose: l’avènement du premier «Lieutenant du Christ Total» (le Christ-Homme et le Christ-Femme étant indissolublement unis).

Le Ciel vient donc de prouver que la désignation d’un Roi d’Église [Marc-André Ier] est Son Oeuvre et que la Reine — titre qu’on m’a décerné — doit avoir son lieutenant [en la personne de ce Roi d’Église]. [LB-V, 152]

Depuis le 31 mai 2010, nous avons l’insigne honneur d’avoir un Roi: «Vive le Roi Marc-André Ier

/…/

Par ces mots, le Ciel appose le sceau sur l’Oeuvre du «Roi d’Église», en indiquant en plus son «Lieutenant» [c’est-à-dire Yvan Laprise, Lieutenant du Roi d’Église Marc-André Ier, lui-même Lieutenant du Christ Total]. [LB-V, 152-153]

[Cette dernière citation provient d’une lettre de Mère Paul-Marie à Yvan Laprise, datée du 26 juin 2010, dans le contexte de la nomination de ce dernier comme Lieutenant général du «Royaume Marie-Reine». Cette nomination eut lieu le 24 juin 2010, en la fête de saint Jean Baptiste, «fête des Canadiens français» (LB-V, 153).]

Voici un commentaire de Soeur Chantal Buyse, dans Le Livre blanc V, Ouverture sur le Ciel:

Deux mille ans plus tard, le 31 mai 2010 marquait d’une certaine façon le couronnement de la mission de Mère Paul-Marie ici-bas. En effet, après avoir été jusqu’au bout de l’obéissance à Dieu, après avoir dû se présenter publiquement comme Dame de tous les Peuples en 2007 et Souveraine de la Terre en 2008; après avoir accepté d’être canonisée de son vivant et avoir été couronnée par le Ciel au titre de Marie Reine en 2009, elle avait définitivement gagné et ouvert le Royaume de la Terre pour toutes les âmes sauvées par Jésus-Christ. Ce 31 mai 2010, elle en avait instauré les fondements par la nomination du premier Roi d’Église qui incarne cette promesse d’avenir. [LB-V, 171-172]

Déjà, dans les années 1970-1980, Marc Bosquart avait reçu en son âme la «semence de royauté», comme il le confie lui-même.[12] N’eût été l’infidélité de Monseigneur Jean-Pierre van Lierde, qui imposa un retard dans la réalisation du Plan de Dieu, Marc serait peut-être devenu Roi dans les années 1980.[13] En tout cas, il y avait de «la Royauté dans l’air» (LB-V, 115) dans ces années-là, comme en témoignent la série d’articles suivants écrits par Marc Bosquart:

a) [1981] «Marie, Reine au Pays des Lys et Souveraine de tous les Peuples»[14]
b) [1981] «Pourquoi le Québec»[15]
c) [1982] «Le Lys et la Rédemption»[16]
d) [1982] «Sainte Clotilde, Mère des Nations chrétiennes»[17]
e) [1982] «De Samuel à saint Rémi»[18]
f) [1982] «Le Québec: “Arche de Noé” d’aujourd’hui»[19]
g) [1983] «La Monarchie de Droit Divin»[20]
h) [1987] «Le Drapeau des Oblats-Patriotes»[21]

[À noter que les articles f), g) et h) faisaient également la une du journal Le Royaume.]

L’imminence de cette «restauration» était annoncée par la Dame à Kérizinen:

Je descends pour relever et sauver la France. Dans quelque temps, je lui donnerai un grand chef, un roi. Elle connaîtra alors un tel redressement que son influence spirituelle sera prépondérante dans l’univers. [18e apparition, 29 mai 1948][22]

Le 14 septembre 2001, au Centre eucharistique et marial Spiri-Maria, une magnifique fresque eucharistique a été installée dans le choeur de la chapelle, symbole de la foi nouvelle en la Rédemption Totale et l’Eucharistie Totale:

ce beau calice surmonté de l’hostie montrant une double Présence [le Rédempteur et la Co-Rédemptrice], le tout placé devant la croix, sans oublier la rose, «la Fleur des Fleurs».[23]

fresque-eucharistique-de-Spiri-Maria
«Et pourtant, ils sont DEUX.» (55e vision, 31 mai 1959)

C’était trois jours après l’Avertissement que constitue la pulvérisation extraordinaire des Tours Jumelles à New York, lors de ce jour terrible et atroce du 11 septembre où tout a changé. Marie-Paule poursuit dans le même article:

Voici le commencement du Royaume sur terre. Ceux qui passent à Spiri-Maria sont saisis par la paix ressentie et la nécessité de la transparence d’une vie bien centrée en Dieu. [nous soulignons]

Et au paragraphe suivant:

C’est ainsi et ici [à Spiri-Maria, Lac-Etchemin, au Québec (la nouvelle Rome et le nouveau Vatican)] que le Royaume terrestre a été ouvert le 14 septembre dernier et qu’y pénètrent déjà les coeurs assoiffés d’amour, heureux d’avoir vu, lu et cru, dans la simplicité de leur coeur, que l’Église catholique, à la suite de son Chef, le Pape Jean-Paul II, ce théologien de coeur qui reconnaît le surnaturel, est en marche vers un sommet.

Ainsi commençait «officiellement le règne de Marie, le règne de la Rose», donc le règne de la Fleur des Fleurs, c’est-à-dire de Marie-Paule, en qui Marie était présente, et dont Jeanne d’Arc — «la sainte, déjà, de la restauration de la Royauté»[24] — était une exquise et puissante préfiguration.[25]

Nous poursuivrons ultérieurement nos considérations sur la 108e devise FLOS FLORUM. Concluons pour l’instant cet article avec un passage du livre De la Trinité divine à l’Immaculée-Trinité, publié le 14 juin 1985, et dont l’année 2018, sur le point de se terminer, marque le 33e anniversaire.

Mais si Marie est la Rose, et donc la Fleur par excellence, la Dame de tous les Peuples, qui fut un jour Marie et qui se juxtapose à Elle, doit être comme la Rose juxtaposée à la Rose, la Fleur par excellence juxtaposée à la Fleur par excellence, oui: LA FLEUR DES FLEURS en vérité!

Qui dira quelque jour le caractère inspiré, vraiment inspiré, de cette expression de «Fleur des Fleurs» utilisée par saint Malachie dans sa célèbre «Prophétie des Papes», et qui est tout à fait identique, en matière de langage, au merveilleux symbole qu’est le Nombre 55!

Et non seulement identique au Nombre 55, mais identique aussi à l’expression: La Dame de tous les Peuples (5, la Fleur) qui fut un jour Marie (5, la Fleur), soit 55, la Fleur des Fleurs! [p. 121; cf. p. 122][26]

Enfin, ajoutons ce passage tiré d’un article de Sylvie Payeur-Raynauld:

Dans leurs écrits inspirés, plusieurs membres de l’Oeuvre (entre autres Marc Bosquart et Marc Élie) ont attribué à la Dame de tous les Peuples la devise «FLOS FLORUM», 108e devise de la prophétie des Papes.

/…/

La devise papale «FLOS FLORUM» est inscrite dans le choeur de Spiri-Maria: c’est la ROSE modelée à la base du symbole de la Co-Rédemption, symbole désigné par le Seigneur à Marie-Paule comme l’«ÉPITAPHE» de celle-ci en ce lieu. Une épitaphe est ordinairement gravée sur un tombeau; pour la Co-Rédemptrice, cette épitaphe est représentée par un symbole, de même que la devise «FLOS FLORUM» que tous les peuples lui reconnaîtront dans le Royaume.

Cette compréhension de la devise «FLOS FLORUM» éclaire le sens ultime de cette indication du Seigneur, donnée dès la fondation de l’Armée de Marie:

«L’ARMÉE DE MARIE SE RECONNAÎTRA À CE SEUL SIGNE: SA FIDÉLITÉ À ROME ET AU PAPE.»[27]

Notes


[1]Cf. Jean-Paul II, exhortation apostolique post-synodale Ecclesia in America (22 janvier 1999), nn. 11, 70, 76. Cf. également le texte non signé: «Actualité des messages de Marie» (Le Royaume, n. 181, septembre-octobre 2006, pp. 8-9) [LR-181].

[2]La citation comporte deux expressions omises dans un premier temps et remplacées toutes deux par huit petits points.

La première expression indique une durée, probablement un certain nombre d’années, en sorte que l’on pourrait remplacer les huit petits points par un nombre écrit avec cinq lettres et le mot «ans» («trois ans», «douze ans», «seize ans» ou «vingt ans»), à moins de mettre un nombre à deux chiffres et le mot «années». Diverses hypothèses sont possibles, en voici une (sous réserve d’une confirmation officielle): près de «vingt ans» se sont écoulés entre la révocation de l’Armée de Marie (4 mai 1987) et l’affirmation par le Ciel: «VOUS ÊTES LIBRES MAINTENANT!» (LB-II, 24-25) Cette indication céleste est datée du 10 août 2006, alors que le processus de transmutation de l’Église de Pierre en l’Église de Jean est en cours (depuis le premier baptême du 1er janvier 2006 à Spiri-Maria). On pourrait dire que le décret de révocation de 1987 ouvrit une phase de «persécution religieuse» officielle à l’endroit de l’Armée de Marie, «ici», au Québec, jusqu’à l’établissement concret de la «nouvelle Rome» à Lac-Etchemin. C’est ce qu’exprime l’image, souvent employée, des «catacombes»:

L’Armée de Marie est une Oeuvre de Dieu, non de volonté humaine. Elle a été donnée par le Ciel «pour le relèvement spirituel et matériel de l’Église». Nous vivons heureux dans l’Église des catacombes, car la paix et l’amour surgissent des profondeurs de nos labours. [Mère Paul-Marie, «Pèlerinage en l’honneur de la Sainte Famille» (Le Royaume, n. 95, septembre-octobre 1993, p. 1) [LR-095]; cf. VA App. IV, 88; VA App. V, 85; LR-054, 11; LR-055, 3, 2e colonne; LR-093, 4, 1ère colonne en haut]

On nous avait annoncé que nous serions retournés à l’époque des catacombes pour nos réunions… et nous avions peine à y croire… tant nos cérémonies étaient belles dans les églises /…/. [Père Denis Thivierge, deuxième brochure Combat engagé, p. 33]

Souvenons-nous, dans le cadre de cette «persécution», des tentatives épiscopales (à commencer par les évêques du Québec) de bloquer les ordinations sacerdotales des Fils de Marie.

La seconde expression, correspondant également à huit petits points, semble devoir être «AU QUÉBEC» (huit lettres), ce que tendent à confirmer les autres citations placées en exorde du présent article, particulièrement la troisième tirée de VA XIII, 319. Dans le volume III de Vie d’Amour (VA III, 179), une référence discrète et subtile est faite à ce «futur Vatican» (ailleurs qualifié de «dernier Vatican» ou «nouveau Vatican»).

[3]Marie-Paule, Lettres de Marie-Paule à Soeur Jeanne d’Arc et Julia Demers (livre achevé d’imprimer le 13 mai 2018), lettre n. 52, pp. 136-138. Une partie du paragraphe cité se trouvait déjà dans le journal Le Royaume, n. 205, septembre-octobre 2010, p. 3 [LR-205].

[4]Le «pontificat secret» (VA XIII, 56) de Monseigneur Jean commença le 8 septembre 1976, lors de sa troisième visite au Québec. Voici d’autres références où il est question de son «pontificat»: VA XIII, 16-17; VA XIII, 20-21; VA XIII, 55; VA XIII, 64; VA XIII, 222; VA XIII, 300; VA XIII, 319; VA XV, 50.

[5]Juste avant, dans son article, Mère Paul-Marie citait VA II, 126 (sur la nouvelle Rome et le dernier Vatican) et VA II, 127 (sur l’année de la fin des temps, 2033). Rappelons que cet article a été signé un mois exactement après la bénédiction solennelle de la chapelle Spiri-Maria (13 mai 2000), «événement mystique qui inaugurait le temps de la “nouvelle Rome”» (Le Secret de Marie, 2e édition, annexe 9, p. 137). Les deux références du volume II de Vie d’Amour (p. 126 et p. 127) se trouvent également dans l’article suivant: Sylvie Payeur-Raynauld, «Tout est accompli» (Le Royaume, n. 169, septembre-octobre 2004, p. 17, 2e et 3e colonnes) [LR-169]. Les mêmes idées reviennent dans le texte non signé «Fidélité à Rome et au Pape», dans le contexte des célébrations de septembre 2006 à Spiri-Maria, qui ont vu l’intronisation de Padre Jean-Pierre comme Père de l’Église de Jean: Le Royaume, n. 181, septembre-octobre 2006, p. 9 [LR-181]. Selon un article de François Pillot, le texte «Fidélité à Rome et au Pape» est attribué à Marc Bosquart: «Le Bâton de Dieu» (Le Royaume, n. 244, janvier-février 2017, p. 5) [LR-244]. Cf. LB-II, 58-59.

[6]Cf. La Prophétie des Papes, pp. 109-110, ainsi que le point d’interrogation figurant dans le sous-titre de la page 64.

[7]Cf. Le Royaume, n. 31, mai 1985, pp. 1, 3 [LR-031].

[8]Cf. Le Royaume, n. 150, juillet-août 2001, pp. 1, 3-6 [LR-150].

[9]Le Roi Louis XIII régna 33 ans, jour pour jour, sur le Royaume de France: du 14 mai 1610 (jour de l’assassinat de son père, le Roi Henri IV) jusqu’au 14 mai 1643 (jour de son décès). Le Pape Urbain VIII régna 20 ans et 357 jours, constituant le 10e plus long pontificat (excluant saint Pierre).

L’histoire du roman de cape et d’épée Les Trois Mousquetaires, le plus célèbre des romans d’Alexandre Dumas père (1802-1870), se situe à l’époque du Roi Louis XIII.

[10]2018 marqua le 380e anniversaire de la consécration de Louis XIII. Cf. Raoul Auclair, Le Crépuscule des Nations, pp. 166, 208-209, 219; Mystère de l’Histoire, pp. 218, 264-265, 268; Tous ces mystères dans le Mystère de Marie, pp. 89, 122, 157-158; Marc Bosquart, «Marie, Reine au Pays des Lys et Souveraine de tous les Peuples» (L’Étoile, n. 24, août-septembre 1981, pp. 7-9) [E-24]; «Pourquoi le Québec» (L’Étoile, n. 25, octobre 1981, p. 12, 1ère colonne en haut) [E-25]; En l’honneur de la Co-Rédemptrice, p. 21; Trésors de «Vie d’Amour» — 3, chapitre «La Reine prévue par le Ciel», p. 10.

[11]Les deux devises malachiques comportent les chiffres 1 (l’unité, la rose) et 8 (l’octave, le lys) en leur numéro. Sans compter la présence, dans la devise attribuée à Marie-Paule, du zéro que celle-ci a toujours dit être, «le ZÉRO par lequel Marie passe» (VA XV, 301.305-306; VA XV, 317; VA XV, 407).

[12]Le Royaume, n. 253, juillet-août 2018, p. 14 [LR-253]; cf. Le Royaume, n. 203, mai-juin 2010, p. 9 [LR-203].

[13]Marc avait 30 ans en 1985, c’est-à-dire l’âge du Roi David à son avènement, selon la Bible (2 S 5, 4). Jésus lui-même, au début de sa vie publique, «avait environ trente ans» (Lc 3, 23). Marc est finalement devenu Roi dans sa 55e année (il a atteint ses 55 ans le 8 septembre 2010).

[14]Cf. L’Étoile, n. 24, août-septembre 1981, pp. 7-9 [E-24].

[15]Cf. L’Étoile, n. 25, octobre 1981, pp. 8-14 [E-25].

[16]Cf. L’Étoile, n. 27, janvier 1982, pp. 7-11 [E-27].

[17]Cf. L’Étoile, n. 28, février 1982, pp. 8-9 [E-28].

[18]Cf. L’Étoile, n. 29, mars 1982, pp. 10-13 [E-29].

[19]Cf. Le Royaume, n. 5, octobre 1982, pp. 1, 10-11 [LR-005].

[20]Cf. Le Royaume, n. 10, avril 1983, pp. 1, 4-7 [LR-010].

[21]Cf. Le Royaume, n. 49, mars 1987, pp. 1, 3-7 [LR-049].

[22]Cette apparition eut lieu quinze jours après la déclaration d’indépendance de l’État d’Israël (14 mai 1948), ainsi que la veille de la fête liturgique de sainte Jeanne d’Arc. Cela fit 70 ans en cette année 2018. La référence citée ici se retrouve deux fois dans l’article de Marc Bosquart «Le Québec: “Arche de Noé” d’aujourd’hui» (Le Royaume, n. 5, octobre 1982, p. 10, 4e colonne en bas, et p. 11, 3e colonne au point 5) [LR-005].

[23]Mère Paul-Marie, «33 ans: Co-Rédemption» (Le Royaume, n. 151, septembre-octobre 2001, p. 20) [LR-151].

[24]Marc Bosquart, «La Monarchie de Droit Divin» (Le Royaume, n. 10, avril 1983, p. 5, 3e colonne en bas) [LR-010].

[25]Le martyre cruel de Jeanne d’Arc par le feu peut lui-même être vu comme une image de l’anéantissement total de la Servante.

L’anéantissement total, c’est le feu qui dévore, qui consume TOUT. [VA VII, 115, chapitre 20 «L’anéantissement total…»]

«Si tu savais le don de Dieu!» disait Jésus à la Samaritaine (Jn 4, 10); si tu savais, toi qui lis ces lignes, jusqu’à quel point ces grands «brûlés» ressentent douloureusement mais joyeusement leur anéantissement dans l’accomplissement des Volontés de Dieu! [Mère Paul-Marie, «Raoul Auclair, “le plus grand théologien de tous les temps”» (Le Royaume, n. 147, janvier-février 2001, p. 15) (LR-147)]

[26]Ce passage a été cité à deux reprises par Mère Paul-Marie: «Le Seigneur aime son peuple…» (Le Royaume, n. 136, septembre-octobre 1999, p. 21, 2e colonne) [LR-136]; «En marche vers l’Église de Jean» (Le Royaume, n. 139, mars-avril 2000, p. 9, 2e colonne) [LR-139]. Cf. également: Marc Bosquart, «La Dame de tous les Peuples: structure des messages» (Le Royaume, n. 8, février 1983, p. 5, section «La Fleur des Fleurs») [LR-008]; «Le Jour 1 de l’An 1 de l’Ère nouvelle» (Le Royaume, n. 30, avril 1985, p. 4, 1ère colonne) [LR-030].

[27]«Tout est accompli» (Le Royaume, n. 169, septembre-octobre 2004, p. 17, 2e colonne) [LR-169]. Le texte «Fidélité à Rome et au Pape» (Le Royaume, n. 181, septembre-octobre 2006, p. 9) [LR-181] contient le paragraphe suivant:

Plusieurs auteurs inspirés ont attribué à la Dame de tous les Peuples la 108e devise de la prophétie des Papes, «FLOS FLORUM». Or, cette devise est inscrite dans le choeur de Spiri-Maria: c’est la ROSE modelée à la base du symbole de la Rédemption et de la Co-Rédemption.

2 réflexions sur “«FLOS FLORUM»: la Rose et le Lys (version française)

  1. Très belle présentation du mystère de la rose et du lys que nous n’avons pas fini de scruter, méditer et de contempler.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s