«Avec mesure, nombre et poids»

La liturgie du 16 mars 2021 proposait comme première lecture la vision par Ézéchiel de la source d’eau vive en provenance du Temple. J’avais retenu cette lecture lors du baptême de ma deuxième nièce, Jade, le samedi 13 mars 2010, dans la chapelle domestique de mon confrère prêtre, le Père Gilles Devaux, à Saint-Hyacinthe. Par une heureuse fortune, ce jour-là marquait le 33e anniversaire de mon propre baptême. Je partage ci-dessous l’homélie que j’ai prononcée juste avant de baptiser ma nièce. Je réalise qu’en ce 17 mars nous célébrons saint Patrick, évêque et apôtre de l’Irlande; or le papa de Jade s’appelle Patrick et la maman (ma soeur), Judith. On les voit à gauche sur la photo à la une, alors que la marraine se tient à droite.

    • Lecture: Ez 47, 1-9.12
    • Évangile: Jn 7, 37b-39a

֍֍֍֍֍

Lorsqu’elle sera plus grande, notre chère petite Jade partagera peut-être le même amour des mathématiques que son oncle prêtre. Elle nous paraissait petite, Marianne, lors de sa naissance, du haut de ses 18 pouces et avec ses 5 livres et 11 onces. Mais que dire de Jade, qui ne pesait que 4 livres et 2 onces, et ne mesurait que 16 pouces et demi? De plus, elle a choisi de forcer la porte du sanctuaire maternel 55 jours à l’avance (et 5 jours avant l’anniversaire de sa maman), en naissant le 11 janvier 2010, plutôt que dimanche dernier le 7 mars, la date prévue. Et nous voici réunis, 61 jours plus tard, pour célébrer le baptême de Jade dans l’eau et le feu de l’Esprit Saint, en ce samedi 13 mars 2010, qui est aussi, vous ne le devinerez jamais, le 33e anniversaire de mon propre baptême.

Il est écrit, au Livre de la Sagesse, que le Seigneur a «tout réglé avec mesure, nombre et poids» (Sg 11, 20). L’harmonie règne dans la Création, et même la vie des hommes et des civilisations est rythmée par toutes sortes de cycles. «Assurément, un mathématicien a construit l’Univers.»[1] Par-delà le chaos des libertés humaines, un ordre majestueux et divin règne dans l’histoire. Même la science et la technologie de l’homme, de plus en plus sophistiquées, ont besoin de la précision mathématique (vous n’avez qu’à demander à un machiniste) [note: le papa de Jade est machiniste].

Le préambule à saveur numérique que je viens de faire a pour but d’attirer l’attention sur la valeur et la signification des nombres. Même les mystères de la religion trouvent une formulation dans le langage symbolique des nombres. Par exemple, les nombres 33 et 55, pour des raisons qui seraient trop longues à élaborer ici, représentent respectivement les mystères de la Rédemption et de la Co-Rédemption. Sans une connaissance approfondie des nombres, il est impossible de comprendre certains passages de la Bible.

Dans la première lecture, nous contemplons avec le prophète Ézéchiel une vision grandiose du Temple futur, au moment de la restauration de toutes choses. Dans les derniers chapitres de son livre (Ez 40-44; cf. Ap 21-22), Ézéchiel nous a tracé le plan, avec une précision étonnante, de ce Temple nouveau qui doit être reconstruit dans la Jérusalem nouvelle. Il emploie, dans ses calculs architecturaux, une unité de mesure qui a depuis longtemps été abandonnée: la coudée sacrée ou royale (Ez 40, 5; Ap 21, 15). Dans la vision d’Ézéchiel que nous venons de lire, nous retrouvons cette unité de mesure, utilisée par un homme céleste tenant en main un cordeau à mesurer (Ez 47, 3).

Magnifiques illustrations de la péricope biblique d’Ez 47, provenant du site Jehovah’s Witnesses.

À l’entrée du Temple, une source d’eau jaillissait en direction de l’orient. À chaque distance de mille coudées, l’eau s’élevait d’abord aux chevilles, ensuite aux genoux, puis aux reins, pour enfin devenir un torrent infranchissable, puisqu’il y avait de l’eau par-dessus la tête. C’est comme si Jade avait fait le chemin inverse: toute submergée par les eaux amniotiques, elle a attendu que les eaux descendent au niveau de ses petites chevilles, puis de ses petits genoux et de ses petits reins, enfin de sa petite tête, avant d’effectuer son grand plongeon vers l’extérieur.

Évidemment, après avoir séjourné, pendant environ 7 mois, dans le sanctuaire maternel de la vie humaine, Jade s’est comme détachée du cordon ombilical qui la reliait à sa maman. Cela n’empêche nullement la mère et l’enfant de rester attachés comme par un nerf spirituel, encore plus puissant, qui part du coeur de l’une à l’autre.[2]

Mais aujourd’hui, alors qu’elle va recevoir le bain de la nouvelle naissance, la petite Jade désire faire son entrée dans un autre Temple maternel, dans le Sein d’une autre Mère, c’est-à-dire l’Église, dans laquelle nous entrons par la porte du baptême. Elle deviendra alors, à un titre nouveau, fille de Dieu et fille de l’Immaculée. Nous pourrions lui mettre sur la bouche ces paroles du psaume que nous avons proclamées tout à l’heure:

J’ai demandé une chose au Seigneur, / la seule que je cherche:
habiter la maison du Seigneur / tous les jours de ma vie.
(Ps 27[26], 4)

Ce qui rejoint les paroles d’un autre psaume:

Oui, un jour dans tes parvis / en vaut plus que mille.
J’ai choisi de me tenir sur le seuil, dans la maison de mon Dieu, /
plutôt que d’habiter parmi les infidèles.
(Ps 84[83], 11)

Dans quelques instants, notre petite Jade sera purifiée totalement par l’eau du baptême, elle sera greffée sur le Corps mystique du Christ qu’est l’Église, elle s’unira à son doux Sauveur Jésus-Christ, en attendant de consommer ses noces avec lui par la réception de l’Eucharistie (Ap 19, 9). C’est lui, Jésus, le véritable Temple, en qui réside toute la plénitude de la Divinité (Col 2, 9). C’est lui qui enferme, dans son Coeur sacré, la présence vivifiante de l’Esprit Saint, qu’il a comme libéré par son dernier Souffle sur la Croix.[3] Et comment ne pas se rappeler ici la lance du soldat qui transperça le Sacré-Coeur, pour laisser jaillir du sang et de l’eau (Jn 19, 34)

C’est ce que Jésus lui-même nous disait tantôt dans l’évangile:

«Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive, celui qui croit en moi!» Comme dit l’Écriture: Des fleuves d’eau vive jailliront de son coeur. [Jn 7, 37-38][4]

Avec Jade, et comme la Samaritaine (Jn 4, 5-15), allons étancher notre soif vers celui qui peut nous donner l’Esprit Saint, Jésus-Christ, fils de David, fils d’Abraham, le Fils de Dieu (Mt 1, 1; Lc 3, 38). Concluons par une citation du prophète Zacharie, qui s’harmonise à merveille avec le texte d’Ézéchiel que nous avons lu:

En ce jour-là, il y aura une fontaine ouverte pour la maison de David et pour les habitants de Jérusalem, pour laver péché et souillure. [Za 13, 1; cf. Ez 36, 25]

Image de gauche: le prophète Ézéchiel, par Michelangelo, dans la chapelle Sixtine.

Image de droite: le prophète Ézéchiel en compagnie de la sibylle cimmérienne, nommée Carmenta, par Pinturicchio, dans la salle des Sibylles (appartements Borgia, Musées du Vatican).

֍֍֍֍֍

ANNEXE SUR LA COUDÉE BIBLIQUE

Le chapitre 47 du livre du prophète Ézéchiel fait référence à la coudée, unité de mesure ancienne fréquemment utilisée dans la Bible. Les 4 et 5 décembre 2009, j’ai eu un échange par voie de courrier électronique avec un ami qui soulevait quelques questions bibliques. Dans ma réponse, je me suis concentré sur la notion de «coudée», sans m’attarder sur le mot «quarante» en hébreu. Je partage cette conversation, que j’ai très légèrement retouchée, à titre de complément à l’homélie.

֍֍֍֍֍

Une reconstitution de l’Arche de Noé constitue la principale attraction du parc à thème Ark Encounter («À la rencontre de l’Arche»), inauguré en 2016 à Williamstown, comté de Grant, dans l’État du Kentucky, aux États-Unis. Le bâtiment fait 510 pieds (155 m) de long, 85 pieds (26 m) de large et 51 pieds (16 m) de haut.

֍֍֍֍֍

from:        A.C. <adresse courriel>
to:             David Lorange <adresse courriel>
date:         Fri, Dec 4, 2009 at 1:43 PM
subject:    Petite question…

Salut P. David,

Petite question qui me tourmente. Dans mon cours de didactique des mathématiques à l’université, on m’a dit que les 40 coudées de l’Arche de Noé et toutes les fois où le chiffre 40 est énoncé (un chiffre tout de même important) était erroné. En fait, il y aura eu une confusion dans la traduction du mot «quarante» en hébreu qui voudrait aussi dire beaucoup (au fond, ces deux mots seraient plus ou moins écrits de manière identique)…

Je ne sais pas si tu es au courant de cela. Il y a sûrement explication.

Merci

Union de prières

A…

from:        David Lorange <adresse courriel>
to:             A.C. <adresse courriel>
date:         Sat, Dec 5, 2009 at 2:11 PM
subject:    Re: Petite question…

Salut A…,

J’ai vérifié dans Raoul Auclair certaines notions concernant la coudée.[5] Il distingue la coudée ordinaire (d’une valeur de six palmes, utilisée par les Égyptiens) et la coudée sacrée ou royale ou encore pyramidale (d’une valeur de 7 palmes, utilisée par les Hébreux).

La coudée ordinaire, comme notre mètre actuel, est une mesure profane qui nous ferme l’accès à la connaissance des nombres sacrés qui mesure la création en son espace-temps (car Dieu a créé le monde avec «nombre, poids et mesure», selon Sg 11, 20).

Moïse a utilisé la coudée sacrée pour l’Arche d’Alliance (Ex 25, 10; Ex 37, 1); Hiram le Sage, le constructeur de Salomon, l’a utilisé pour le Temple de Jérusalem (1 R 6, 2; 2 Ch 3, 3). Je pense que ce fut également la coudée sacrée que Noé utilisa pour son Arche-Bateau (Gn 6, 15). De même, la Pyramide de Chéops est construite selon la coudée sacrée (ce ne serait pas les Égyptiens qui l’auraient construite).

Le roseau d’or utilisé par l’Ange dans Ap 21, 15 est le même que la canne à mesurer d’Ez 40, 5 (il s’agit de mesurer Jérusalem et le Temple futur): une canne de six coudées sacrées (mesurant chacune 7 palmes), ce qui fait un total de 42 palmes, nombre hautement symbolique.

Selon Wikipédia, l’axe ou diamètre polaire (qui passe par les pôles) mesure 12 713,504 km (2 fois le rayon polaire). La circonférence ou périmètre polaire (appelé également périmètre méridional) mesure 40 007,864 km.

Le mètre a été déterminé en 1791, en se basant sur la longueur du méridien terrestre à la longitude de Paris. Le mètre représente la dix millionième partie (1 sur 10 000 000) du quart de ce méridien.

La coudée sacrée, dont on ignore quelle est la civilisation aujourd’hui disparue qui nous l’a transmise, représente la dix millionième partie du rayon polaire.

Pour Raoul, l’axe des pôles est une mesure plus rigoureuse que le méridien terrestre. Aussi la coudée sacrée est plus rigoureuse que le mètre, en plus d’être porteuse d’une symbolique du nombre. De plus, le mètre a été mesuré sur le méridien passant par Paris, alors que Raoul affirme que le méridien idéal est celui qui passe par la Pyramide de Chéops.

Raoul donne des indications sur la coudée sacrée, entre autres, dans son livre La Fin des Temps, aux chapitres 95 («L’Épure du système solaire») et 100 («Le roseau d’or»). Dans le chapitre 95, nous avons la mesure de la coudée sacrée: 63,566 cm ou 0,63566 m. Donc, en multipliant par 2 fois le rayon et par 10 000 000 tu obtiens l’axe des pôles.

La coudée sacrée ou royale ou pyramidale est, selon Raoul, la seule unité de mesure valable. Elle seule nous fournit la clef pour accéder à la symbolique des nombres inscrits dans la Création et dans les oeuvres humaines d’inspiration sacrée (Pyramide de Chéops, Arche de Noé, Arche d’Alliance, Temple de Jérusalem).

Je ne sais pas comment l’on a pu affirmer que l’Arche de Noé mesurait 40 coudées, car dans Gn 6, 15, il est dit quelle mesure 300 coudées (longueur) par 50 coudées (largeur) et par 30 coudées (hauteur). Donc environ 190 m par 32 m par 19 m.

J’ai visité le sous-marin militaire canadien Onondaga à Rimouski, lequel mesure 90 m de long (il est assez gros). Eh bien, l’Arche de Noé est plus que le double de l’Onondaga en longueur. Le sous-marin fait 8 m de largeur. [Le Titanic faisait 269 mètres de long.]

Voilà! J’espère que tu auras apprécié ce petit partage de connaissances en grande partie puisées dans Raoul.

Tu salueras toute ta famille, que j’espère bien rencontrer un jour!

Avec ma bénédiction +

P. David

from:        A.C. <adresse courriel>
to:             David Lorange <adresse courriel>
date:         Sat, Dec 5, 2009 at 2:17 PM
subject:    Re: Petite question…

Salut P. David,

Wow! Merci beaucoup. Je relirai cette réponse tellement intéressante une autre fois demain. C’est vraiment beaucoup de matériel, mais que c’est intéressant. Désolé pour le terme 40 coudées… c’est en effet beaucoup plus. Mon professeur a dit ça comme ça. Ça répond très bien à ma question. On parlait justement de l’origine du mètre (le dix-millionième du quart du méridien). Je ne savais pas l’origine de la coudée. Super intéressant!

Au plaisir de se reparler. Merci pour la réponse aussi rapide!

Bonne journée

Union de prières.

A…


Notes

[1]Raoul Auclair, La Fin des Temps, p. 206.

[2]Cf. Maria Valtorta, L’Évangile tel qu’il m’a été révélé, tome 1, p. 175; Marc Bosquart, De Dieu jusqu’à l’Homme et de l’Homme jusqu’à Dieu, pp. 144 et 146.

[3]Mt 27, 50; Mc 15, 37; Lc 23, 46; Jn 19, 30.

[4]Ex 17, 1-7; Is 55, 1; Za 14, 8; 1 Co 10, 4; Ap 21, 6; Ap 22, 1-2.

[5]Cf. Le Crépuscule des Nations, pp. 123-124; Les Centuries de Nostradamus (édition de 1958), pp. 244-245, La Fin des Temps, pp. 140, 176-177, 184-185; Mystère de l’Histoire, pp. 111-112.

Une réflexion sur “«Avec mesure, nombre et poids»

  1. Incroyable P. David ce lien fait avec Jade et les chiffres. Très intéressant! Merci pour le partage! Que notre Maman continue de t’inspirer! Bonne fin de carême, sous ta main bénissante,

    Christiane

    Envoyé de mon iPad

    >

    J’aime

Répondre à Christiane Leblanc Annuler la réponse

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s